Metamag - Le magazine de l'esprit critique
Dimanche 19 novembre 2017
Laissez vos commentaires
Entrez votre pseudo:
Entrez votre e-mail: 
Antispam: combien font un et quatre?:
Nombre de commentaires pour cet article: 0

Accueil >> Culture en bref

CLIMAT INVESTIGATION : LES DESSOUS D UN SCANDALE PLANÉTAIRE


Par Philippe Verdier





Le climat est aujourd'hui une guerre, une religion. Quelle voix s élèvera pour rompre le silence, pour faire éclater la vérité, avant le sommet de Paris ?

Il n'existe aujourd'hui plus de lien entre le climat et le discours alarmiste sur ce sujet. Les Français sont maintenus dans la peur par un matraquage sans précédent. Cette prise d'otages constitue un enjeu diplomatique pour la Conférence de Paris. Au plus haut sommet de l'État, l'échec de la COP 21 est diagnostiqué depuis longtemps, mais la manipulation et le spectacle s amplifient davantage.

Le GIEC, ultra politisé, se délite sous les scandales et ses méthodes critiquables. La parole scientifique est inaudible. Les Nations Unies plongées dans la corruption pataugent volontairement depuis une génération de pourparlers. Lobbies économiques, associations écologistes, gouvernements et désormais religions tissent des liens dangereux. Les ambassadeurs du climat entretiennent cette crise aussi brûlante qu'impalpable.

La France figure pourtant parmi les pays les moins touchés par le changement climatique. Notre économie et notre société bénéficient aussi des avantages considérables du réchauffement. Le développement des énergies renouvelables menace notre sécurité et ne compensera aucunement l'explosion démographique identifiée comme une cause principale du problème.

Philippe Verdier, "Climat investigation : les dessous d'un scandale planétaire", Editions Ring, 279 pages, 18€.

Philippe VERDIER est journaliste-présentateur à France 2 et chef du service météo de France Télévisions. Diplômé d’un master en Développement Durable à l’Université de Paris Dauphine, il a couvert trois conférences sur le climat, dont celle de Copenhague.

Rajout : Il est climato-sceptique. Il doit être viré. La direction de France 2 n'aurait pas vu d'un bon œil la sortie de ce livre. La lettre ouverte  qu'il a adressée à François Hollande n'a pas arrangé son cas. Il faut dire que les mots ne sont pas tendres : "Dans deux mois, la France accueille la COP21, conférence des Nations unies sur le climat. Vos services de stratégie vous ont informé qu'elle ne servira à rien comme les vingt précédentes. Alors pourquoi continuer à feindre un sauvetage de la planète ?". Une charge importante alors que Laurent Fabius avait tenté de rallier à sa cause les présentateurs météo des chaînes de télévision françaises en les invitant au ministère des Affaires Etrangères, en juin 2014, pour les sensibiliser aux enjeux de la conférence internationale sur le changement climatique. La direction de l'information de France 2 a reçu son chef du service et hier, Philippe Verdier n'a pas assuré la présentation des bulletins météo à 13h et 20h, comme c'était pourtant prévu. Il a été remplacé au pied levé. "Pas de commentaire", de France Télévisions, précisant qu'il a pris "quelques jours de congés" pour assurer la promotion de son livre dans les médias. Comme le dit si finement Nathalie Kosciusko-Morizet, Philippe Verdier est certainement un "connard" car il ne pense pas comme la doxa officielle. ML.


Imprimer cet article
Envoyer à un ami