Metamag - Le magazine de l'esprit critique
Mardi 23 octobre 2018
Laissez vos commentaires
Entrez votre pseudo:
Entrez votre e-mail: 
Antispam: combien font un et quatre?:
Nombre de commentaires pour cet article: 0

Accueil >> Culture en bref

LIVRES


La Droite Brune





Dans une langue élégante qui s’interdit les facilités de la formule-choc Renaud Dély livre ses observations fouillées sur  la droite et l’extrême droite françaises dans leur relation dynamique, à l’occasion ambiguë.

La perspective de l’auteur  place au premier plan la seconde campagne électorale de Nicolas Sarkozy « marabouté » par un Patrick Buisson, maurassien, catholique… concentré de toutes les extrêmes droites qui jalonnent l’histoire française depuis bien avant la seconde guerre mondiale. La posture opportuniste d’un candidat auquel les sondages n’annoncent pas de bonnes nouvelles est-elle, au-delà des petits calculs électoralistes, révélatrice d’un mouvement de pensée qui conduirait à effacer la dichotomie , préservée tant bien que mal à travers les décennies, entre une droite « républicaine » attachée d’abord, et par principe, aux valeurs portées par le préambule de notre constitution  et une droite qui se réclame d’une France éternelle ante-républicaine, alertée par un risque de perte « d’identité » ?
 
Poursuivant la démonstration, par une mise en parallèle du Front National selon Marine et de l’UMP post sarkozienne selon Luca, Peltier et bien d’autres, l’auteur met en évidence un rapprochement aux limites, auquel font écho les exemples italiens, néerlandais etc… Un rapprochement qui ne s’établit pas à mi-chemin, quelque part entre le zist et le zest  mais autour du vrai grand projet  caractéristique de la  droite radicalement décomplexée : la lutte contre l’immigration et surtout contre le « mauvais français » aujourd’hui plus souvent musulman que juif.

La conclusion n’est toutefois pas aussi pessimiste que l’on pourrait craindre, puisqu’en dépit des sondages d’opinion français qui révèlent qu’une majorité (et non une frange) des électeurs UMP souhaiteraient faire un pas  vers le FN largement dédiabolisé,  Dély affirme qu’une droite qui s’extrêmise ou se populise est une droite qui perd ses sièges.

Le livre, peut ainsi se lire comme l’adresse d’un homme de gauche aux hommes de droite 
(les « malgré nous » du sarkozisme dernière manière) appelés à résister à la « tentation », La République, identifiée au principe d’égalité devenant la condition d’un dialogue politique où chacun trouve à exprimer sa différence dans le champ du démocratiquement (et non politiquement) correct. 

Ajoutons que le discours de Renaud Dély accompagné de nombreux témoignages actuels et  enrichi d’une réflexion sur le passé (de l’affaire Dreyfus à Chirac), donne à s’interroger en profondeur sur le substrat affectif, moral, a-rationnel et hérité de nos choix et stratégies politiques. Le professionnel de la politique, comme le citoyen lambda appelé à donner sa voix de temps en temps, ne se réduit pas à une collection d’opinions partielles (sur le mariage gay, l’immigration, le chômage etc.). Il est à sa mesure un moment de l’histoire culturelle qui progresse d’écart en écart et de division en division. Les concepts approfondis de « Droite » et de « Gauche » ne sont définitivement pas obsolètes. DR

Renaud Dély "La Droite Brune , UMP-FN : les secrets d’une liaison fataleEdition Flammarion "Enquête"



Imprimer cet article
Envoyer à un ami