DU BLEU , DU BLANC , ET DU ROUGE !!!


Posté par: Gustin Sintaud le: 16/12/2015
MONDE EN ACTION



Le Président de la République, dans une de ses habituelles arnaques politiciennes, a voulu cultiver la fibre cocardière du peuple français. Quelle surprenante métamorphose de patriotisme chez cet internationaliste socialiste ! Il lui fallait ruser.....Notre machiavel à la mine débonnaire, pour sa nationale solennelle journée de recueillement si minutieusement orchestrée, espérait que son artifice allait couvrir de Bleu, Blanc et Rouge, fenêtres et balcons de notre France agressée ; s'il y eut quelques drapeaux sortis ici et là, pour laisser croire que le coup de Jarnac avait réussi, le pavoisement , dans son ensemble, et malgré l'effort zélé des médias audio-visuels pour difficilement le montrer, fut à l'évidence bien pauvre. Le bon peuple français n'a pas donc été totalement berné par la combine cousue de fil bleu, blanc, rouge. Avait-il perdu sa légendaire fibre nationaliste ?

La réponse à cette inquiétante interrogation fut sans appel et totalement réconfortante : il avait sans doute trop repris la Marseillaise après le grave choc tragique des attentats ; il faut avouer que les maîtres de chant étaient à la baguette de ces chorales provoquées et ciblées sur toutes ondes et tous écrans.

Non ! Les Français n'ont pas oublié ce que, pour eux, France était, bien au contraire ; ils avaient, attendu seulement quelques jours plus tard : le Bleu, le Blanc et le Rouge s'affichèrent  sans fanions au vent, mais par un vote magistral, sur six grandes nouvelles Régions concoctées par le pouvoir rose verdâtre. La France, en ces six régions, et bien ailleurs encore, affichait orgueilleusement sa détermination nette et fière ; cela ne fut pas goûté par l'idéologie dominante soi-disant démocrate.

Le second tour électoral viendra-t-il gommer cette saine réaction populaire libre, Bleu ; Blanc ; Rouge ? Deux tours sont bien nécessairement intéressant pour priver le peuple de son attachement, lui interdire ses sentiments profonds, proscrire qu'il exprime ses ressentiments. Bannira-t-on aussi ses espoirs et le droit de dire ce qu'il veut ? Lui accordera-t-on quelque espoir ?

En assombrissant, avec tant de hargne, tout ce Bleu, Blanc et Rouge rayonnant, comme il fut déjà rendu en noir sur toutes les cartes proposées des résultats électoraux du premier tour des élections régionales, masquera-t-on significativement toutes les magouilles nécessaires à ce honteux travestissement ?
 
Les roses, les verts, les rouges écarlates et les bleus pâles seront alors aux anges. Notre tristounet Président de la République sera conforté pour avoir cru à son génial traquenard coloré. Il s'est, une fois de plus, fourvoyé, le bonhomme !