Metamag - Le magazine de l'esprit critique
Mercredi 20 septembre 2017
Laissez vos commentaires
Entrez votre pseudo:
Entrez votre e-mail: 
Votre commentaire:


Nombre de commentaires pour cet article: 2

Par: Géraldine Fontaine le 28/08/2015


Excellente analyse. Il semblerait que le climat change en France et ailleurs. Une mosquée s'est même pris un de ces  coups de chaleurs ! D'autres pourraient bien prendre le même chemin. Changements climatiques qui inquiètent nos responsables mais pas coupables, opportunistes et cyniques, dont la principale préoccupation est la carrière. L'inquiétude provient aussi pour eux de devoir rendre des comptes à la Nation (Ben, voyons). Au vu du désastre dont ils sont les maîtres d'oeuvre, on peut bien les comprendre. Prochaine étape la question  : "Quel sera le sort réservé aux autochtones de souche chrétienne lorsqu'ils deviendront minoritaires sur la terre de leurs ancêtres ? " suivant récit très love story de deux jeunes gens "les corps indécents". Avant d'en arriver là, il se pourrait bien qu'il y ait beaucoup de monde dans la rue.  Un mouvement populaire de grande ampleur, comme un tsunami, porteur du véritable changement souhaité par des millions de gens.
Microcosme

Par: Kralgral le 28/08/2015


.En matière d'immigration, les Etats ne peuvent plus légiférer ou contrôler quoique ce soit, mais doivent jouer les utilités en accompagnant le mouvement dans une course sans fin à l'esquive des problèmes pour ne pas avoir à affronter les solutions............
Comme dans notre Histoire, le pacifisme béat et naïf
 a facilité le début de guerres, le refus de s'opposer à une colonisation démographique engendrera, tôt ou tard, une réaction d'exaspération pouvant même revêtir des formes  violentes..............
Car il s'agit bien de colonisation démographique. Le statut de réfugié étant très largement dépassé, pour une installation définitive sur notre sol, avec regroupement familial...... et culturel......sans limites aucunes.!
 
Microcosme

Accueil >> Microcosme
RADICALISATION :  LE MOT DE LA RENTRÉE - Une radicalisation peut en cacher une autre

RADICALISATION : LE MOT DE LA RENTRÉE


Une radicalisation peut en cacher une autre




le

Une seule radicalisation inquiète les Français. C’est celle de jeunes de nationalité française ou non, issus de l’immigration musulmane ou convertis qui cherchent par le terrorisme une action publique pour se venger de leurs frustrations privées. Ils ont trouvé dans une lecture de l’islam, une justification religieuse à leur haine, fille de la frustration.

Cette radicalisation qui menace notre mode de vie et notre vie elle-même n’est possible que par le nombre des immigrés venus depuis des décennies dans notre pays, encouragés par les prestations sociales et décuplés par l’irresponsable regroupement familial qui aurait du sceller la modification en tout cas du droit du sol. La classe politique ne pense, depuis des décennies, qu’à ces populations par anti-racisme idéologique et pourtant…. Ils ont créé la haine et nous mettent en danger de mort. Échec total.

Le flux de migrants vrais/faux réfugiés de guerres dont nous sommes largement responsables par stupidité diplomatique et stratégique va aggraver les choses. Irak- Libye- Syrie, notre faute, enfin celle de nos dirigeants.

Mais ,à dire vrai la radicalisation des copycat de Daesh en France ce n’est pas ce dont on parle dans les milieux de pouvoir en cette rentrée. La grande hantise de la caste politique c’est une autre radicalisation, celle de l’opinion publique et de certains Français de la non-diversité sublimée.

Pour le moment on évoque haut et fort le glissage populiste vers une exigence de fermeté qui profiterait au Fn et à tous les droitiers, des Républicains au Ps. Mais ça, on sait tripatouiller et gérer.

Il y a une autre hantise, c’est un mouvement populaire style mariage pour tous mutant en mouvement anti-immigration comme il y en a maintenant en Allemagne  et en Grande-Bretagne sans parler de la Hongrie et d’autres pays européens avec des populations refusant de prendre comme une chance un changement ethnique et religieux de leur pays. Les huées contre « Merkel la traîtresse » ont été entendues de Saxe à Paris.

Les actes islamophobes se multiplient en France mais dans le désordre. La hantise des responsables de la sécurité serait une coordination, la création d’une organisation radicale anti- islamique.

La radicalisation indiscutable de l’opinion publique peut-elle déboucher sur une  tentation de contre terrorisme si l’état n’est pas à la hauteur. Personne ne le pense encore et rien semble-t-il ne l’indique au-delà de quelques appels marginaux et peu suivis. Mais on se pose la question. C’est un signe de la peur de nos dirigeants impuissants face aux conséquences de l’exaspération française.

Car, si la radicalisation reste électorale, l'exaspération est déjà dans la rue.
Imprimer cet article
Envoyer à un ami
Microcosme