Metamag - Le magazine de l'esprit critique
Jeudi 21 septembre 2017
Laissez vos commentaires
Entrez votre pseudo:
Entrez votre e-mail: 
Votre commentaire:


Nombre de commentaires pour cet article: 0

Accueil >> Grand marché
PROLÉTAIRES, UNISSONS-NOUS! - S'opposer à la finance mondialiste

PROLÉTAIRES, UNISSONS-NOUS!


S'opposer à la finance mondialiste




le
modifié le 26/11/2015 à 16:05h

Le spectacle parisien ne fait pas oublier que la résistance avance lentement, tant en Chine qu’en Russie. Seule l’Europe continue sa descente aux enfers, son modèle étant la prolétarisation à la manière des États-Unis.

 La prolétarisation américaine


Elle est brutale et montre la voie aux européens. Le niveau fédéral de pauvreté pour une famille de cinq personnes est de 2841 dollars dans l’année. Plus de la moitié de la population qui travaille gagne moins de 30 000 $. De plus, 102 525 millions d’Américains en âge de travailler sont sans emploi. Le phénomène de destruction de la classe moyenne américaine s’accélère avec la perspective des traités commerciaux et la robotisation en marche. Toute l’Europe glisse vers la même ignominie. De la Grèce au Portugal, de la France à la Pologne, la classe moyenne est laminée. Dans cette configuration, tout naturellement le nombre d’enfants sans abris, aux USA, a augmenté de 60% en six ans. Les jeunes adultes ne peuvent plus s’installer, 48,8 % de l’ensemble des américains de 25 ans vivent encore chez leurs parents. Ce pays a été en guerre 222 des 239 années de son existence et il s’apprête à recommencer, organisant partout la haine et le chaos. Il ne manque pas de prédicateurs de sous-préfecture pour proposer aux trafiquants des diables dangereux à tuer en s’enrichissant. Il faut absolument résister à cette inhumanité.

La réorientation nécessaire des flux 

La résistance modifie lentement les flux et pourrait nous éloigner de la terreur. La Russie affirme qu’environ 90% des investissements effectués chez elle cette année proviennent d’Asie. Pour attirer des investissements étrangers dans un secteur réel de l’économie russe, des fonds conjoints d’investissements sont constitués avec la Chine, l’Inde, la Corée du Sud, les pays du golfe Persique, a fait remarquer le président russe. Au Forum économique oriental, en septembre, il a présenté de nombreuses opportunités en Sibérie et dans l’extrême Orient Russe. Il veut en particulier moderniser le Transsibérien, lancer la route maritime du nord, construire un gazoduc. Au-delà, la nouvelle élite résistante a compris qu’il fallait proposer des alternatives aux normes et institutions mises en place par la finance mondialiste. Dès ce mois de novembre, la Russie teste un nouvel indice pétrolier qui ira de pair avec une bourse et un prix transparent et logique. Selon le responsable de la bourse de Saint-Petersbourg, la mise en place de cet indice devrait commencer avant la fin de l’année 2016. Il reste le problème de la robotisation dont le rythme de mise en place va laisser un grand nombre de personnes non seulement sans activités mais soulèvera des problèmes de fonctionnement des diverses institutions fondées sur le travail, sa rémunération, ses impôts. Près de la moitié des emplois en Suisse seront remplacés par des machines d’ici vingt ans selon une étude du cabinet de conseil Deloitte. L’industrie figure évidemment en première ligne, mais des emplois dans le secteur des services et de l’administration seront aussi de plus en plus concernés : téléphoniste, caissier, opticien, agent immobilier, conseiller fiscal, la liste est impressionnante. Toutes les études convergent. Pour le Royaume Uni, 35% des emplois - et 30% à Londres - risquent d’être supplantés par des machines d’ici les vingt prochaines années. En France, 42 % des métiers seraient menacés par la robotisation et 3 millions de postes devraient disparaître d’ici à 2025. Etc. Il faut donc éliminer les humains sans dents, comme le proclame le sapeur camembert hollande depuis sa position de domestique.  La fonction politique, cet art si subtil qui consiste à voir la société comme un tout et à chercher le bien commun n’est pas en mesure pour l’instant d’anticiper les changements qui, comme souvent, interviendront dans la douleur. 

La foire aux politiciens 

La décadence est un processus lent, mais qui pourrait s’accélérer avec la paupérisation. Il convient que les forces de la résistance envoient tant aux USA qu’en Europe des aides aux populations détruites par la crise sans fin, le pillage sans limites, les trombes ethniques permanentes. Alors, les victimes actuelles renonceraient à l’obéissance aux financiers mondialistes et coopéreraient dans les nouvelles modalités d’organisation, par exemple avec des monnaies communautaires, des médias locaux autogérés, une auto-défense responsable. Un programme plus stimulant pour tous les hommes de qualité. 
Imprimer cet article
Envoyer à un ami
Grand marché