Metamag - Le magazine de l'esprit critique
Mercredi 16 août 2017
Laissez vos commentaires
Entrez votre pseudo:
Entrez votre e-mail: 
Votre commentaire:


Nombre de commentaires pour cet article: 1

Par: Olivier DEVALEZ le 15/12/2015


Comme le disait Bernard Plouvier dans ces colonnes il y a peu, la démocratie, c'est l'exploitation par un Système manipulateur de la frange la plus nombreuse d'une population dont le QI ne dépasse pas 100. Et on se demande pourquoi l'Education Nationale ne semble devoir que former des débiles mentaux légers ?
Microcosme

Accueil >> Microcosme
RÉGIONALES-COP21: LES VICTOIRES EN TROMPE L’ŒIL DU SYSTÈME - Dramatisation et diabolisation :les deux mamelles du mondialisme

RÉGIONALES-COP21: LES VICTOIRES EN TROMPE L’ŒIL DU SYSTÈME


Dramatisation et diabolisation :les deux mamelles du mondialisme




le

Le pouvoir socialiste et le système mondialiste ont passé un bon week end. Après avoir sauvé la planète, ils ont sauvé la démocratie.

En réalité, la conférence climat débouche concrètement sur une nouvelle aide massive aux pays qui ne cessent d’être en voie de développement. Le nord, "les blancs" dirait Claude Bartolone, vont payer pour le sud plus que jamais. La mobilisation mondiale climatique est un moyen de culpabiliser notre ancienne domination de la planète et de nous faire payer toujours plus.

La pollution ne reculera sans doute pas, mais la facture, elle va progresser. 100 milliards tous les ans, qui dit mieux ? Cette manne ira-t-elle à la transition énergétique ou se perdra t- elle dans les réseaux de la corruption des États bénéficiaires ? On connait la réponse.

La satisfaction des Fabius et autres Hollande est une satisfaction de vanité diplomatique. Paris se prend à se croire, un mois après les attentats, le centre du monde. Obama, lui, parle de leadership américain. Tout le monde est content, surtout ceux qui vont pouvoir continuer à progresser en étant assistés plus que jamais. La planète climatique n’est pas sauvée mais les mondialistes font progresser leur volonté de gouvernance universelle.

Pour les régionales, le premier tour avait montré qu’une grande partie des Français ne voulait pas de la France du système républicain actuel. Le second tour montre qu’une majorité de Français continue à avoir peur du FN. Le barrage républicain, enfant de la peur, des magouilles et de l’hystérie de l’entre deux tours a tenu.

Si le Front National ne gagne aucune région, c’est que la gauche a voté pour la droite dans le Nord et en Paca. Le système reste majoritaire, mais il est cannibale. Pour se maintenir il doit dévorer son bras gauche. Le système est donc soulagé, mais reste inquiet.

Quand au Fn, il voit bien que la dédiabolisation, présentée comme la solution miracle pour en finir avec le front républicain, connait des limites. Dès que le Fn peut gagner il est diabolisé. Ici on se réfère à la résistance, là on brandit le spectre de la guerre civile et ailleurs celui de la ruine économique.

Ce n’est certes pas le Fn qui utilise « ad nauseum » l’arme de la peur. La peur, c’est bien le fond de commerce électoral du système. Un mois après les attentats de Paris, faire croire aux Français que deux régions gagnées par le Fn, étaient une menace à mettre sur le même plan que la guerre terroriste que nous ont déclaré les islamistes dont plus personne ne parle, est une forfaiture.

Cette forfaiture s’est traduite par des subterfuges électoraux mais qui, une fois de plus, ont marché. C’est indiscutable les résultats sont là. Les banlieues ont plus votés. La gauche s’est mobilisée pour la droite.

Tous des résistants !

Pour le Fn, c’est la dernière fois, c’est chaque fois la dernière fois. En fait, on voit bien que si Marine arrivait au second tour le même scénario d'hystérie résistancialiste anachronique se reproduirait. Sauf bien sûr, si le pire des pires se multipliait.

C’est au peuple cependant, en démocratie élective, de ne pas sa laisser berner car c’est lui qui vote. Mais la démocratie élective est une manipulation politicienne.

On peut douter donc aujourd’hui de la victoire des patriotes sur les mondialistes sauf si d'ici les présidentielles la situation s'aggravait encore, ce qui est possible sinon probable. Les mondialistes ont passé un bon week-end. Est-ce bon pour les Français et la France ? Franchement non!
Imprimer cet article
Envoyer à un ami
Microcosme